Accueil » Conseils musculation » Pourquoi faire du stretching ?

Pourquoi faire du stretching ?

intro-stretching

Salut à tous et à toutes ! Aujourd’hui, je m’attaque à une activité délaissée par la plupart des pratiquants, le stretching, aussi appelé « étirements ». De nombreuses personnes pensent qu’un muscle volumineux est un muscle court. Mais c’est une idée qui n’a pas de fondement et il existe des bodybuilders énormes qui possèdent une grande souplesse. L’un n’empêche donc pas l’autre, au contraire ! Vous devez savoir qu’un corps souple sera plus performant et aura une tendance diminuée aux blessures. Je sais que, déjà, pratiquer la musculation doit vous prendre du temps et vous allez sans doute me répliquer qu’ajouter des étirements vous en prendra trop. Mais réfléchissez-y à deux fois. Vous allez voir qu’être souple possède de vrais avantages.

Des muscles mieux nourris

Le premier point que vous devriez considérer est celui-ci : les étirements facilitent le transport du sang et donc de l’oxygène jusqu’aux muscles et aux articulations. Résultat, les muscles fonctionnent mieux et les articulations sont plus flexibles. De même, le sang amène les nutriments jusqu’aux muscles, ce qui permet de les nourrir et de favoriser leur reconstruction. Il contribue également à l’évacuation des toxines produites pendant l’effort ainsi que l’acide lactique.

Si vous y pensez, cela veut dire qu’un muscle bien souple aura plus de facilité à récupérer et pourra s’entraîner plus souvent. Ça me semble assez important, pas vous ?

Moins de blessures

Un muscle raide, c’est un muscle qui supporte moins bien les efforts qui lui sont demandés. Il suffit quelques fois de commencer son entraînement sans avoir pris la peine de s’étirer, ne serait-ce que quelques secondes et, à la première série lourde, c’est le drame, la déchirure. Cela arrive plus souvent que vous ne le pensez. Et si cela ne vous est jamais arrivé, sachez que ce genre de blessure peut vous immobiliser pendant des mois. Plus d’entraînements, rien. Autant vous dire qu’à ce moment là vous regrettez amèrement de ne pas avoir pris un peu de temps pour le stretching. Vous auriez effectivement perdu quelques minutes de plus dans votre semaine mais, au moins, vous n’auriez pas fait une croix sur des mois de training.

Sachez également que le manque de souplesse peut entraîner une mauvaise posture sur certains exercices. Ceux-ci seront donc moins efficaces et le risque de blessures encore accru.

560-stretching

Plus de performances

Lorsque vous vous étirez, vous favorisez la mobilité articulaire ce qui améliore l’amplitude de vos mouvements. Quel intérêt ? Eh bien, c’est tout bête mais, si vous pouvez exécuter les exercices de musculation avec une extension plus importante, vous allez solliciter vos muscles de façon plus efficace. En d’autres mots, vous travaillerez sur une plus grande quantité de fibres musculaires et vous favoriserez la croissance musculaire. Vos muscles seront donc plus gros et plus forts que si vous vous entraîniez avec des muscles raides et sans amplitude.

De plus, j’en reviens à ce que je disais sur les muscles et les nutriments. Si vos fibres musculaires reçoivent plus d’oxygène et de carburant, elles seront forcément plus efficaces !

Quand et comment pratiquer le stretching ?

Il existe une controverse autour de ce sujet. Dans le passé, on préconisait de s’étirer à fond avant un entraînement mais, récemment, le discours s’est inversé et certains semblent y voir une erreur grave. En effet, des muscles trop étirés, avant l’effort, entraîneraient une perte d’explosibilité. Ce n’est peut-être pas faux. Mais s’ils ne sont pas étirés du tout, ce n’est pas mieux. Avoir de l’explosibilité c’est très bien mais si c’est pour se blesser, ça ne me semble pas judicieux. Pourtant, il est possible d’allier l’avantage de muscles explosifs et souples. Il suffirait, tout d’abord, d’étirer tous vos muscles avant l’entraînement, en consacrant quelques secondes à chacun. De cette façon, vous vous assurez de ne pas commencer vos exercices complètement raide mais vous ne nuisez pas à vos performances.

Ensuite, il faudrait consacrer une véritable séance de stretching correspondante à chaque entraînement de musculation. Cela veut dire que vous devrez, à ce moment-là, étirer chacun des muscles qui composent votre corps pendant au moins 1 minute. C’est ainsi que vous gagnerez vraiment en souplesse. Une séance de stretching complète durera donc au moins une demi-heure et vous devrez la répéter régulièrement. Si vous faites 3 séances de musculation par semaine, faites 3 séances d’étirements, voire plus.

La question qui se pose est : « quand pratiquer ces séances ? ». Là encore, le sujet prête à controverse. Précédemment, il était surtout conseillé de placer ces séances juste après vos séances d’entraînement. Cela se fait d’ailleurs toujours. Mais selon certains spécialistes, comme les étirements provoquent des traumatismes pour les muscles, ils entravent la récupération et ne supprimeront en rien les courbatures. La meilleure solution serait donc de faire vos étirements entre vos séances, pendant l’un de vos jours de repos.
Mais, il me semble que pratiquer de courts exercices de stretching juste après votre entraînement n’est pas non plus dénué d’intérêt puisqu’ils peuvent permettre de dénouer les tensions et vous détendre. Si vous faites de la musculation en fin de journée, cela pourra sans doute favoriser l’endormissement.

Mon conseil est donc de vous étirer 15-20 secondes sur chaque muscle à la fin de votre training ou avant de vous coucher si votre séance est le soir. Puis, les jours de repos, vous effectuerez des exercices de stretching plus longs.

A voir aussi

Objectif gros bras !

Impossible de le nier, avoir des gros bras, énormes et secs, est un des rêves …