Accueil » Exercices musculation » Dips, un exercice merveilleusement efficace !
Dips barre parallèles

Dips, un exercice merveilleusement efficace !

Très prisées par les amateurs de musculation au poids de corps, les Dips sont un exercice poly-articulaire qui sollicitent une bonne partie des muscles du buste. Intéressant donc, puisqu’il se range du côté des exercices comme le développé couché ! C’est donc un mouvement de base intense mais aussi très efficace pour gagner en masse musculaire. Cependant, je vous préviens, ce n’est pas un exercice facile. Les plus débutants en musculation pourront avoir du mal à l’exécuter et il faudra peut-être passer par une phase intermédiaire avant de s’attaquer à version standard.

Pourquoi faire des dips ?

Les dips, aussi appelées « répulsions aux barres parallèles », représentent l’un des mouvements les plus efficaces pour muscler le haut du corps, et plus précisément les pectoraux. Certains le décrivent comme une sorte de squat pour le buste tant il permet de prendre de la masse. C’est également une des meilleures alternatives aux développés. L’exécution des dips présente donc un véritable intérêt pour qui veut sculpter le haut de son corps sans forcément utiliser le développé couché, soit par manque d’intérêt soit par manque de matériel.

Muscles travaillés aux dips

Cet exercice sollicite un grand nombre de muscles du buste, à commencer par les pectoraux qu’il est possible de développer efficacement grâce aux dips. Les triceps sont aussi beaucoup travaillés pendant l’exercice, tout comme les deltoïdes antérieurs, c’est-à-dire l’avant de l’épaule. Des muscles du dos, comme les trapèzes et le grand dorsal sont aussi de la partie et la posture sollicite les abdominaux. Enfin, l’exécution de l’exercice demande la participation de nombreux autres muscles périphériques. Vous pouvez donc constater que c’est un gros exercice et qu’il favorise forcément la construction d’un corps puissant.

Exécution de l’exercice

Le mouvement est assez simple, naturel. Vous devez, tout d’abord, vous placer sur les barres parallèles, dressé grâce à vos bras tendus. Vous êtes donc en suspension au-dessus du sol et votre buste doit être droit.

Pour entamer le mouvement, vous devez fléchir les bras tout en vous penchant légèrement vers l’avant. Votre corps va alors descendre, retenu par la force de vos muscles. Descendez jusqu’à ce que vos bras soient horizontaux par rapport aux barres. Il est possible de descendre un peu plus bas, mais il faut adapter selon les cas. Ceux qui sont assez forts et qui possèdent une bonne souplesse des épaules pourront aller un peu plus loin que les autres.

560-dips-normales

Une fois atteint votre limite, remontez en poussant sur les bras et en vous servant de vos pectoraux. Lorsque vous atteignez la position de départ, évitez de verrouiller l’articulation des coudes avant de redescendre. Vous éviterez ainsi l’usure de vos articulations et l’exercice sera plus intense car vous conserverez la tension dans les muscles.

Les dips demandent quelques précautions. Tout d’abord, la tête doit rester inclinée vers le bas pour éviter de blesser les cervicales et ne pas comprimer les nerfs situés sur la nuque. Cette compression pourrait, dans le cas contraire, provoquer des fourmillements dans les bras et les mains, ce qui pourrait compromettre le bon déroulement de l’exercice.
Autre conseil : ne descendez pas trop vite pendant les dips ! Vous devez contrôler le mouvement sinon vos articulations trinqueront, l’exercice sera moins efficace et, pire, vous pourriez risquer une déchirure de certains muscles.
Certains pratiquants peuvent ressentir une gêne, voire une douleur au niveau du sternum. Pour une partie d’entre eux, il suffira de bien échauffer les muscles de la poitrine, de pratiquer quelques exercices respiratoires, et les dips ne poseront pas de problèmes. Pour d’autre, il faudra éviter cet exercice.

Variantes de dips

Les dips peuvent se pratiquer avec des barres écartées en V. Cela permet une prise plus large et une sollicitation plus forte des pectoraux. Les triceps participeront alors moins à l’exercice. Par contre, il faut savoir que cela vous expose à des risques plus grands de déchirures musculaires. La vigilance s’impose donc !

Normalement, le mouvement des dips ne doit pas remonter jusqu’au verrouillage des coudes. Il est même possible de ne pratiquer qu’à amplitude réduite, ce qui réduit le travail des triceps. Mais, lorsque l’exercice est pratiqué à l’échec, il est tout de même possible de remonter complètement et de se reposer quelques secondes, bras tendus, pour effectuer quelques répétitions en plus.

Il existe des machines à dips permettant de varier la charge. C’est d’ailleurs sur ce genre de machine que les débutants peuvent commencer pour renforcer leurs bras en vue de pratiquer des dips libres. Attention, cependant, à charge trop lourde, ces machines perdent de l’intérêt car l’utilisateur décolle du siège. On peut alors passer à une pratique unilatérale sur machine pour continuer à augmenter la difficulté.

Les dips se pratiquent très bien entre deux chaises, deux tables ou deux tréteaux. L’équilibre peut toutefois être un peu plus difficile à trouver. Mais, avec l’habitude, ce problème ne vous ennuiera plus. Le pratiquant débutant pourra commencer à effectuer des dips entre deux bancs, en position basse donc. Puis, avec le temps, il utilisera des supports plus hauts ce qui compliquera l’exercice.

Arrivé à un certain point, vous pouvez vous lester en suspendant un poids à votre ceinture ou en tenant un haltère entre les chevilles. Le travail sera légèrement différent suivant le placement de la charge supplémentaire.

Avis sur les dips

Trop peu pratiqué, cet exercice est souvent éclipsé par le développé-couché, plus populaire. Pourtant, c’est un véritable mouvement de base, avec lequel il est possible de se forger une musculature puissante. De plus, il ne demande pas forcément de matériel et peut être pratiqué à la maison. Et, s’il est pratiqué correctement, il peut se montrer plus sécuritaire que les développés.
Pour moi, c’est un des meilleurs exercices en musculation, tout comme le sont le squat ou les tractions. À eux trois, ces exercices peuvent présenter la base d’un programme solide.

A voir aussi

Développez une taille musclée avec les flexions latérales

Si vous recherchez un physique affûté, il est probable que vous vous penchiez sur ce …

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *